Limousine, terre voisine

13 septembre 2021

Ce 12 septembre 2021, le comité local de l’Anacr proposait une sortie en terre limousine à la découverte du musée de la Résistance de Peyrat le Château, à la rencontre de la mémoire de Georges Guingoin et de ses camarades FTP…

Un minibus et deux véhicules en co-voiturage ont rallié le lac de Vassivière avec la petite troupe des voyageurs…
C’était la journée de l’exactitude avec le rendez-vous au départ du Montet à 7 h 30, puis une demi-heure plus tard quand Michelle entrait juste devant le minibus sur l’aire de la Loue pour se joindre au voyage… et quand la clio rouge d’Ann et David (qui avaient pris la route du sud au départ de Vichy) précédait d’une longueur le minibus sur le parking de l’île de Vassivière !!! Une synchronisation parfaite !

Sur le trajet une petite halte s’est faite à Gentioux Pigerolles au pied du Monument aux Morts pacifiste sur lequel l’écolier statufié pointe de son doigt le message que nous retrouvons aussi sur une plaque du Monument aux Morts de Meillard : « Maudite soit la guerre ».

La matinée de ballade et détente sur l’Ile de Vassivière à la rencontre des nombreuses oeuvres qui peuplent l’île et du panorama du haut de son phare a été suivie d’une pause déjeuner au bord du lac.

L’après-midi était consacrée à la découverte du Musée de la Résistance de Peyrat le Château. C’est Marc Montaudon qui accueillait le groupe des visiteurs en compagnie de Manon, jeune étudiante qui seconde l’équipe du Musée de bien belle façon.

Une vidéo présentant la Résistance dans la montagne limousine sous l’impulsion de Georges Guingouin au travers de multiples témoignages de ses camarades de combat, des acteurs directs de l’histoire, permet de bien mesurer les spécificités, les racines et les succès d’une résistance limousine qui, des tout débuts de la guerre jusqu’à la libération de Limoges aura su mener la vie dure à l’occupant nazie et à ses suppots de la collaboration pétainiste… mais aussi coulée dans le fer du peuple dont elle est issue, pour redonner à son territoire l’honneur et les couleurs de la République.

Tout au long de plus de trois heures de visite, Marc et Manon ont su nous faire parcourir les cinq années de guerre en suivant Guingouin et la Résistance, la vie difficile de la clandestinité, le rôle fondamental du soutien paysan et des légaux, l’armement chichement délivré pendant bien longtemps, la pratique d’une prise de pouvoir populaire de la Résistance sur le territoire qu’elle défend et qu’elle libère… Jusqu’à la scène de la reddition allemande à Limoges qui parachève une visite d’une extraordinaire richesse !

Chaque pièce a son histoire gravée dans la mémoire d’une femme ou d’un homme ; écrits, objets de toutes espèces, armes ou vêtement, Dans ce musée, les choses ont conservé leur âme, ils continuent d’appartenir à la mémoire vivace des résistants qui y ont laissé leurs empreintes ; et la présentation qui en est faite est pétrie de respect et de reconnaissance, tant avec Marc dont les frères et la famille avaient été plongés dans l’enfer de la guerre que par Manon dont la jeunesse et l’engagement au service de la mémoire de la Résistance font briller au fond des yeux l’espoir des « jours heureux ».

Merci à eux pour cette belle découverte.

Quelques images glanées au cours de la journée…

previous arrow
next arrow
Slider

Un seul regret peut-être… le nombre de participants qui reste encore faible malgré nos efforts pour rendre nos sorties accessibles… 20 euros pour le déjeuner, 2,5 euros pour le ticket d’entrée au musée, et 5 euros pour le partage des frais de carburant, le tout petit prix de la grande satisfaction du plaisir partagé et de la connaissance !