Pierre Kaan

« C’était un petit homme à lunettes, habillé avec élégance, au maintien effacé. On ne commençait à lui prêter attention qu’en…

Lire la suite

Mémoire vive

Dans la perspective du 80ème anniversaire de la libération, nous avions conçu un projet à coconstruire avec nos partenaires de…

Lire la suite

Mémoire magnétique

Robert FALLUT figure parmi les plus grands passeurs de mémoire de la Résistance et de la déportation du département de…

Lire la suite

Le relai

Dans le cadre de leurs activités du Club Mémoires « Memorae », des élèves du collège Jean de La Fontaine de Saint-Germain…

Lire la suite

Voyage

Le Comité local de l’ANACR Meillard Le Montet organisait sa sortie découverte annuelle le dimanche 11 septembre 2022 Destination principale :…

Lire la suite

Congrès national de Troyes

Les 24, 25 et26 juin 2022  à Troyes l’ANACR a réuni son congrès national 5 ans après celui de Dax…
Le comité départemental de l’Allier avait mandaté deux délégués pour le représenter : Michel Henry et Daniel Levieux. (leur compte-rendu à lire ci-dessous).

Communication institutionnelle

La programmation mémorielle au titre des années 2023 à 2025 publiée par la Direction de la mémoire, de la culture et des archives du Ministère des Armées, communiquée par l’ONACVG est du plus grand intérêt pour alimenter la réflexion de notre association pour structurer l’agenda de ses initiatives (notamment bien sûr en ce qui concerne la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale et la Résistance avec les « 80èmes anniversaires » de 43, 44 et 45).

MEMORIAE – Histoire Vivante

Quand les Juniors s’emparent de la Mémoire au club Mémoire du Collège Jean de La Fontaine !

d’un clic ouvrez-leur la porte…

Jeunes d’hier et d’aujourd’hui

Au sortir de la guerre et pendant de nombreuses années, les Résistants militants de l’ANACR ont dû s’activer pour qu’il soit fait droit aux combattants de l’ombre de la reconnaissance de la nation. Et, dans le même élan les commémorations rassemblant les survivants parmi les citoyens d’une République rétablie honoraient la mémoire des disparus qui avaient payé de leur vie la reconquête de la liberté.

La première intention fondatrice de l’association des anciens FTP, avant même la fin du conflit, portait sur la nécessité de faire vivre les valeurs de la Résistance qui avaient charpenté leur engagement et que le Conseil National de la Résistance avait inscrit dans toutes les lignes de son programme.

Trois quarts de siècle plus tard, le temps nous ayant fait perdre la quasi totalité des acteurs survivants, des trois piliers fondateurs de notre engagement associatif il en est deux qui restent incontournables :

Dans son rapport au passé, la commémoration signe le respect que les vivants d’aujourd’hui doivent aux victimes et aux survivants des combats libérateurs de la barbarie de l’occupant et de la trahison de la collaboration.

Dans son rapport au présent, la promotion des valeurs de la Résistance signe l’engagement des citoyens d’aujourd’hui dans la défense de la démocratie, des libertés politiques et des droits de l’homme. L’observation du monde, un siècle après « La Der des Ders », plus d’un demi-siècle après le « Plus jamais ça », déployant le spectacle dramatique des conflits ensanglantant la planète sous toutes ses latitudes, ne peut que nous encourager à relire « Les Jours Heureux » pour reconquérie la Paix en partageant avec les nations du monde l’espérance du CNR :

  • « …l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français…
  • la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression
  • la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères
  • la liberté d’association, de réunion et de manifestation
  • l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance
  • le respect de la personne humaine
  • l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi. »

La tâche est considérable !

Dès le début des années 50, sous l’impulsion de Pierre Villon, l’ANACR avait fédéré en son sein les différents courants de la Résistance comme le CNR l’avait fait dans l’action.

Mais si l’ANACR se veut toujours gardienne de ce patrimoine mémoriel, notre association ne peut prétendre seule aujourd’hui réussir à le porter et à en propager les valeurs ; c’est une oeuvre collective dans laquelle elle doit s’inscrire en suscitant autour d’elle des partenariats avec des institutions (services de l’Etat, Education Nationale…), des collectivités territoriales, le monde associatif, en valorisant ce que d’autres peuvent faire, en développant les champs de l’étude et de la recherche, en se faisant ressource.

C’est dans cet esprit qu’il nous faut saluer le travaill réalisé au Collège Jean de La Fontaine de Saint-Germain des Fossés. Parmi beaucoup d’autres, l’ANACR a porté sa pierre à l’édifice. Merci à l’architecte.

L’initiative des collégiens de Saint Germain des Fossés vous est livrée ici en illustration ; il en est beaucoup d’autres, réalisées ou à venir, qui s’accordent avec la nouvelle organisation de l’ANACR de l’Allier qui consacre désormais l’un de ses quatre pôles d’activités au travail avec la jeunesse de l’école à l’université…

A suivre !

« C’est proprement ne valoir rien que de n’être utile à personne. »

René DESCARTES (1596-1650)

Les obsèques civiles de Marguerite FAUVERGUE ont eu lieu
le mardi 9 août à 10 heures au cimetière de Moulins.

Allocution de Madame Valérie HATSCH, Préfète de l’Allier

Hommage de l’ANACR rendu par Jacky LAPLUME président départemental de l’ANACR.

Témoignage de Daniel LEVIEUX (ANACR comité local Meillard-Le Montet)

La mémoire de la Résistance perd une grande figure !

… en lien un court reportage de FR3.

Marguerite FAUVERGUE nous a quittés.
La chose paraît incroyable tant elle semblait indestructible.

Christophe BOUTIER, professeur documentaliste au collège de Saint-Germain des Fossés avait conduit les collégiens de son club mémoire auprès d’elle pour recueillir son témoignage… Pour lui comme pour eux -et pour tous ceux qui ont eu le bonheur de la rencontrer- le souvenir en restera impérissable :

extrait de son témoignage :

« … Marguerite était devenue une « passeuse » de mémoire auprès de la jeunesse et des moins jeunes qu’elle savait captiver…
Encore à son âge intellectuellement impressionnante, cultivée, elle avait gardée sa capacité à s’informer et à s’émouvoir. Elle avait entrepris l’écriture d’un nouvel ouvrage…
Enthousiaste, elle avait chaleureusement accueilli chez elle, en juin 2019, le groupe de mes élèves du collège Jean de La Fontaine préparant le Concours National de la Résistance et de la Déportation. Ces derniers avaient retracé dans un livre son engagement en 1940, une époque où la résistance était encore à inventer.
Une grande et belle dame nous a quittés !
Elle restera pour nous tous, une maîtresse d’école du courage, de la détermination et d’une force pétrie l’humanisme. »

Ci-dessous couverture de l’ouvrage des collégiens de Saint-Germain des Fossés

Le quotidien régional La Montagne fait écho à la disparition de Marguerite FAUVERGUE

Commémorations à venir…

4 septembre : mémoire de la Résistance en  Montagne Bourbonnaise

30 août : hommage à Marcel ARROUES, Pierre PINET et Jean ROBBE à Montjournal

29 août : hommage à Georges Billy à Bayet

8 août : mémoire de la Résistance en Nord-Allier
78e anniversaire des combats de BOUILLOLE

La carte ci-dessous référence 167 lieux dans sa dernière mise à jour le 20 septembre 2022.

Voir en plein écran

Mais, sans plaque, sans stèle, sans monument… Il en reste !

Il existe des lieux qui n’ont fait l’objet d’aucun « marquage »  et parfois des parcours personnels qui sont restés tus… IIs méritent cependant notre attention et leur signalement peut contribuer à  enrichir notre patrimoine mémoriel et mieux partager la connaissance de la période de la Seconde Guerre Mondiale.

Pour ceux qui nous sont connus, l’inventaire dont le document de travail publié ci-dessous fait état ne demande qu’à s’enrichir !
N’hésitez pas à nous adresser vos contributions :

En route sur les chemins de la mémoire !

Inventaire en cours… toutes les contributions sont bienvenues !

Journée Nationale de la Résistance

Communiqué national de l’ANACR

Communiqué national de l’ANACR du 12/04/2022

Le 27 mai « Journée Nationale de la Résistance » est un temps fort de l’agenda commémoratif de l’ANACR.
D’ores et déjà une initiative est programmée par le comité local Meillard-Le Montet le samedi 28 mai à 15 heures à l’Espace Bocage Sud avec la projection du film de Jean-Philippe JACQUEMIN : « Contre vents et marées ». La projection à 15 heures sera précédée d’une présentation et suivi d’un temps d’échange au cours duquel les spectateurs pourront débattre de leur perception du film et plus largement de la mémoire de la Résistance en résonnance avec l’actualité.


Situation en Ukraine : communiqué de l’ANACR


Jean Jaurès avait été assassiné le vendredi 31 juillet 1914 à 21 h 40, alors qu’il dînait au café du Croissant, rue Montmartre, dans le 2ᵉ arrondissement de Paris, non loin du siège de son journal, L’Humanité.
Le verrou de la paix avait cédé, comme il a cédé une génération plus tard sous les coups des fascistes et de leurs complices….
Faudrait-il que le siècle d’après soit promis au même sort funeste ?
Sous les vents mauvais des va-t-en guerre marchands d’armes, face aux gesticulatioons des héritiers haineux des factieux d’hier, pour réveiller le sens commun de la raison, pour une humanité libre et juste il n’y a guère qu’un voeu qui vaille :

que LA PAIX soit déclarée au monde !

La mémoire de la Résistance nous y invite pour faire « Les Jours Heureux » des prochaines générations.


Outrage au Mont Valérien


Le comité local Meillard-Le Montet se propose d’accompagner les candidats au Concours National de la Résistance et de la Déportation en exploitant les ressources du patrimoine mémoriel de son territoire…
Consultez notre page dédiée à la thématique du concours…

Inventorier les éléments marquants du patrimoine mémoriel de la Résistance & de la Seconde Guerre Mondiale dans l’Allier…

Le département de l’Allier ne manque pas de spécificité, avec le passage de la ligne de démarcation et le siège du gouvernement de l’Etat Français avec Pétain à Vichy… Mais, de tradition ouvrière et paysanne la Résistance y a trouvé aussi le terreau fertile de la reconquête de la liberté et de la démocratie républicaine… Les jalons de la mémoire y sont nombreux.

Plaques, stèles et monuments dans les différents secteurs du département

les voeux de 2021 ne valent-ils pas encore aujourd’hui ?

Le calendrier nous le signale… Rite de passage de l’une à l’autre des années, l’expression traditionnelle des souhaits échangés de bonheur et de santé nous rappelle que nous sommes, pour faire société, invités à penser aux autres, à vivre ensemble…
Ce rituel des voeux, dans un monde d’individualisme exacerbé où la concurrence infiltre tant de comportements, où tout ne serait plus que marchandise et marché, de voleurs de valeurs, où la puissance publique n’aurait plus guère que la force pour asseoir son autorité face à la moindre interrogation, où la violence des hommes fait affamer la terre, dans l’univers bruyant prisonnier du présent, ce rituel peut paraître bien dérisoire, comme oasis de considération dans un univers d’indifférence.
Qu’il persiste aujourd’hui est bon signe d’espoir, tout comme les élans de solidarité qui ponctuent les temps de crise que nous traversons.
Il nous faut y souscrire pour conjurer le pire avec la même détermination qui poussait celles et ceux qui résistèrent, il y a quatre-vingt ans passés, et dont nous portons la mémoire.
Pour la plupart de nos concitoyens, 2020 fut une année noire.
Pandémie, terrorisme, la guerre et la misère, toutes et tous ont hâte que la page se tourne de tout ce grand désordre, de ce grand chaos qui a meurtri nos vies cette année et qui voit la nouvelle apparaître sous d’inquiétants auspices, pleine d’incertitudes, de doutes et de défiances…
Soumis à des contraintes de tous ordres, le monde associatif dont nous sommes a beaucoup souffert d’un état d’exception à travers celles et ceux qui le constituent et dans la quasi extinction de ses manifestations. Tous ensemble, il nous faut veiller à en préserver l’existence, y compris en imaginant des pratiques nouvelles au service de nos missions…

L’ANACR, pour ses membres et plus largement pour l’humanité toute entière forme le souhait de « Jours Heureux » que la mémoire de la Résistance nous inspire, et qui fassent de nos utopies d’aujourd’hui la réalité de demain dans un monde de liberté, de justice et de paix.

Daniel Levieux

Un Comité départemental fait de 7 comités locaux…