Pour la cause !

Alain HIVER a déjà fait résonner les scènes de la région, à Lurcy-Lévis, Cérilly, Bellenaves, Varennes et de nombreuses fois à Tronget de son talent d’auteur compositeur et avec ses interprétations magistrales de Ferrat, Béart, Moustaki, Renaud ou Aufray, et bien sûr Brassens pour qui le concert du 9 octobre prochain à Rocles célèbrera avec quelques jours d’avance la centenaire de sa naissance et le 40ème anniversaire de sa disparition…

La guitare virtuose sera de la fête pour accompagner les textes formidables d’un Georges Brassens qui fut sacré Grand prix de poésie de l’Académie française en 1967 !

2021

Le calendrier nous le signale… Rite de passage de l’une à l’autre des années, l’expression traditionnelle des souhaits échangés de bonheur et de santé nous rappelle que nous sommes, pour faire société, invités à penser aux autres, à vivre ensemble…
Ce rituel des voeux, dans un monde d’individualisme exacerbé où la concurrence infiltre tant de comportements, où tout ne serait plus que marchandise et marché, de voleurs de valeurs, où la puissance publique n’aurait plus guère que la force pour asseoir son autorité face à la moindre interrogation, où la violence des hommes fait affamer la terre, dans l’univers bruyant prisonnier du présent, ce rituel peut paraître bien dérisoire, comme oasis de considération dans un univers d’indifférence.
Qu’il persiste aujourd’hui est bon signe d’espoir, tout comme les élans de solidarité qui ponctuent les temps de crise que nous traversons.
Il nous faut y souscrire pour conjurer le pire avec la même détermination qui poussait celles et ceux qui résistèrent, il y a quatre-vingt ans passés, et dont nous portons la mémoire.
Pour la plupart de nos concitoyens, 2020 fut une année noire.
Pandémie, terrorisme, la guerre et la misère, toutes et tous ont hâte que la page se tourne de tout ce grand désordre, de ce grand chaos qui a meurtri nos vies cette année et qui voit la nouvelle apparaître sous d’inquiétants auspices, pleine d’incertitudes, de doutes et de défiances…
Soumis à des contraintes de tous ordres, le monde associatif dont nous sommes a beaucoup souffert d’un état d’exception à travers celles et ceux qui le constituent et dans la quasi extinction de ses manifestations. Tous ensemble, il nous faut veiller à en préserver l’existence, y compris en imaginant des pratiques nouvelles au service de nos missions…

L’ANACR, pour ses membres et plus largement pour l’humanité toute entière forme le souhait de « Jours Heureux » que la mémoire de la Résistance nous inspire, et qui fassent de nos utopies d’aujourd’hui la réalité de demain dans un monde de liberté, de justice et de paix.

Daniel Levieux

Un Comité départemental fait de 7 comités locaux…