Magnette

2 janvier 2020

Stèle de Magnette


Sur la commune de AUDES, entre le Cher et le canal, la stèle de Magnette témoigne des événements d’août 1944.

Le 26 août 1944, vers 12 heures 30, un détachement d’une soixantaine de soldats allemands qui avaient probablement la mission de protéger les flancs de la colonne faisant route de La Chapelaude à Vallon en Sully par Chazemais s’installe immédiatement entre le pont du canal et celui du Cher, devant la maison Cassier.

Ils étaient à l’affut lorsque, brusquement, un feu nourri fut déclenché sur une voiture du maquis qui descendait de Vaux en direction de Reugny par la gare de Magnette.

Les allemands ayant attendu pour tirer que la voiture française soit engagée sur la ligne droite entre les deux ponts, c’est à cinquante ètres à peine que les infortunés patriotes furent pris pour cible au fusil mitrailleur.

Ils étaient quatre dans la voiture ; quoique blessé, un seul parvint à s’échapper. Ses trois camarades, GiLLET de Paris, DUBREUIL et DUMAS de Montluçon étaient abattus dans la cour de chez Cassier après leur vaine tentative de fuite à travers champs.

Un renfort de FFI venu de Reugny en toute hâte parvint à tenir tête un temps aux allemands. Ces derniers s’installèrent dans les maisons voisines où ils obligèrent les habitants à leur préparer un repas. Vers 17 heures, considérant sans doute leur mission achevée, ils repartirent par la route de Magnette à Vallon, par Nassigny, afin de rejoindre le gros de la colonne.

A partir de Vallon cette colonne devait gagner Le Brethon puis tenter de traverser la forêt de Tronçais. Mais, accueillis par des rafales de mitrailleuses installées par les maquisards à l’entrée de la forêt, ils obliquèrent en direction de la Croix Cornard et poursuivirent leur route vers l’est en direction de Moulins.

récit de Roger VENUAT.

Les lieux de mémoire de Nord-Allier

Inventaire réalisé par Roger VENUAT et Daniel LEVIEUX