MEMOTour2020

22 août 2020

Si le « Palais Jacques Coeur » vous en dit… nous serons heureux de vous voir nous rejoindre le dimanche 13 septembre prochain lors de la sortie annuelle de notre comité local. Les visites sont gratuites. La restauration est à la charge des participants comme les frais du covoiturage partagés ; . Vous pouvez communiquer auprès de vos amis si vous le souhaitez, sachant que la réservation (avant le 8 septembre) est nécessaire pour le déjeuner au restaurant.

le MEMOTour 2020

previous arrow
next arrow
Slider

Le comité local de l’ANACR Meillard-Le Montet organise sa sortie annuelle le dimanche 13 septembre prochain. L’excursion d’une journée conduira les voyageurs jusque dans le Berry voisin à la découverte de Bourges et de ses environs avec en particulier le Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher.
Le déplacement est organisé en co-voiturage au départ du Montet, rendez-vous à 8 heures, Place de l’église. pour atteindre Bourges vers 9 h 45.
Au programme de la matinée, de 10 heures à midi, Jean-Paul Dubois guidera la visite de la capitale berrichonne à la découverte de ses sites remarquables.
Le déjeuner est réservé au restaurant « Le Saint-Ursin » à la Chapelle Saint-Ursin (menu entrée, plat, dessert à 22 € sans les vins) à un quart d’heure de route de Bourges.
L’après-midi sera consacré à la visite du Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher.
Et, en fin d’après-midi, une surprise attendra les voyageurs en reprenant la route du bourbonnais pour un retour envisagé vers 21 heures en passant par la Champagne Berrichonne et la  forêt de Tronçais.
Pour tous renseignements et inscriptions contact auprès de Thibault JAY : Téléphone : 06 82 65 35 91, ou mail :  thibault.jay@wanadoo.fr
Les participants se conformeront aux règles sanitaires en cours à la date du voyage.

Voir en plein écran

La visite s’ouvrira au jardin des « Près-Fichaux », un jardin « à la française » classé jardin remarquable mais laissé un peu abandonné malgré tous ses atouts à découvrir de la terrasse…

Le classement « jardin remarquable » est une reconnaissance de la statuaire de style Arts Déco qui intègre parfaitement ses différents endroits.

Il rassemble une multitude d’espèces végétales dont certaines sont rares sous nos latitudes comme le Maclura (ou Oranger des Osages), le Chimonanthus Fragrans Praecox, un arbuste originaire de Chine qui fleurit en plein hiver de fin Décembre à Février ; il se couvre de petites fleurs jaunes au cœur brun s’autant plus délicieusement parfumé qu’il est sous la neige.

À 5 minutes de la sortie du jardin, c’est sur la place Gordaine que débutera la visite du secteur sauvegardé avec plus de 400 maisons à colombages sur une soixantaine d’hectares.

Maison des Trois Flûtes

Après la Maison de bois dite « Maison des Trois Flûtes » à l’angle de la rue Joyeuse et de la rue Bourbounoux,  c’est par la Thaumassière, la rue des Juifs et la rue des trois maillets qu’on atteint l’ensemble unique de la Place Etienne Dolet.

La Cathédrale Saint-Etienne
Le Palais épiscopal
Le jardin de l’archevêché.

En quittant le jardin de l’archevêché par la rampe Marceau on découvre le monument élevé à la gloire des « Enfants du Cher Morts pour la Patrie 1870-1871 », l’un des 5 du Cher.  Ce sont les premiers monuments élevés à la mémoire des soldats « tombés pour la Patrie » dans la guerre de 1870. Il en existe une dizaine en Auvergne (3 dans l’Allier à Moulins, Vichy et Gannat). Après la guerre de 1914-1918 ce sont presque toutes les communes de France qui érigeront le leur pour honorer « leurs enfants Morts pour la France ».

Revenant par la rue Moyenne jusqu’à la rue Michel de Bourges on croise l’ancien commissariat de police où ont sévi les collabos de tous poils ainsi que le tristement célèbre Klaus Barbie avant de passer devant le Palais Jacques Cœur, la merveille d’architecture civile.

Palais Jacques Coeur

Après que Charles Vll ait fait saisir tous les biens de jacques Cœur la propriété du palais revient à Antoine de Chabanes, Comte de Dammartin et gouverneur militaire de Paris.

Un descendant d’Antoine de Chabanes a été un des pionniers de la télévision ; dans les années 60 il présentait « midi première ». Il a également écrit plusieurs ouvrages montrant son aïeul et ses descendants partis fonder une colonie française en Amérique du nord, le Québec .

Le déjeuner est réservé au restaurant « Le Saint-Ursin » à un quart d’heure de route à La Chapelle Saint-Ursin.
L’après-midi sera consacré à la visite du Musée de la Résistance et de la Déportation adossé aux Archives Départementales du Cher. Ses riches collections illustrent l’histoire de la seconde Guerre Mondiale dans le Cher.