Contacts Meillard

Comité d’honneur

Lucien DEPRESLE
André TANTOT
Jeannine DUFOUR

Equipe d’animation

Voir en plein écran

Président Vice Président
Daniel LEVIEUX
8, route du Cheval Blanc
03240 TRONGET
04 70 47 19 01
06 77 32 76 62
 courriel
Daniel DUFOUR
Les Champs
03500 MEILLARD
04 70 42 05 07
06 80 82 22 92
Secrétaire Secrétaire adjointe
Josiane CLUZEL
rue du Pré Neuf
03500 St POURCAIN/SIOULE
04 70 45 49 66
06 76 12 47 39
courriel 
Martine CHEMEL
Les Terres Molles
03500 St POURCAIN/SIOULE
04 70 45 65 26
06 31 82 61 17
courriel 
Trésorier Trésorier adjoint
Danielle JOYON-MORET
15 route de Tronget
03240 TREBAN
04 70 42 07 69
06 87 79 35 74
Mickaël LAURENT
1 rue du Lavoir
03500 CHATEL DE NEUVRE
04 70 46 42 03
06 88 47 11 74
courriel 
Porte – drapeau
Daniel DUFOUR
Les Champs
03500 MEILLARD
04 70 42 05 07
06 80 82 22 92
Michel HENRY
Les Merlots
03240 LE THEIL
04 70 42 38 26
06 30 91 99 77
courriel
Membres
Christian CLUZEL
Michèle FALLUT
Chantal HENRY
Laurence JAY
Thibault JAY
Suzanne LEVIEUX

De vous à nous… Dites nous !

[contact-form-7 id= »310″ title= »Vous avez à nous dire… »]

Travailler en équipe

Et un, et deux, et trois…

… du groupe au collectif, et à l’équipe.

  1. La constitution d’un « groupe » de travail est chose simple. Il suffit de réunir quelques individus… Un événement extérieur en est le bon prétexte… Alors chacun commence par un moment de grande prudence en s’interrogeant sur ses raisons d’être là et de la présence de chacun. C’est le moment d’une certaine tension qui va déboucher sur sa résolution dans ce premier temps, celui de l’observation et de la recherche de son positionnement… Les uns vont chercher à prendre la direction des opérations en voyant là une opportunité d’épanouissement, quand d’autres vont déclarer sitôt forfait et quitter le groupe avant d’avoir à trop s’engager. Les ingrédients sont là, mais pas le ciment.
  2. Dans le second temps c’est le « faire » qui va fédérer les préoccupations ; dans le collectif, c’est le temps de l’organisation, de la gestion du temps et des règles qui vont structurer l’activité, du qui fait quoi. Le regard se décale des personnes vers le travail et sa réalisation en commun. Une fois les objectifs partagés et l’activité enclenchée, le regard se porte plus loin vers le résultat et c’est sur le relationnel entretenu par les différents membres que se focalise l’attention pour y concentrer les facteurs de réussite ou les risques d’échecs. C’est un temps où le temps se partage entre le travail et le discours sur le travail, où se jaugent les capacités de chacun à être utile ou à entraver l’action commune.
  3. Au troisième temps de l’équipe, le JE s’efface devant le NOUS. Chacun sait ce qu’il a à faire et c’est dans la synergie du collectif que la régulation de l’action garantit la qualité du résultat. La parole de chacun a son importance sans A priori hiérarchique. C’est à ce stade qu’on peut parler d’équipe quand chacun interagit avec les forces et les faiblesses des autres. C’est le stade de la créativité, le temps où les uns et les autres peuvent s’apprécier au-delà de la tâche accomplie pour prendre du plaisir à travailler ensemble.

    L’équipe ainsi formée au stade de sa maturité devient une personne en soi, et c’est en cela qu’elle peut séduire ou inquiéter, susciter l’agglomération de nouveaux membres ou en éloigner d’autres.

    Qu’il s’agisse de sa conduite en général, ou de l’établissement de la posture de ses membres, l’important du travail d’équipe reste de bien identifier à quel stade les individus comme leur ensemble se situent dans les  trois temps de ce processus ; car personne n’est jamais vraiment au même stade de maturité au même moment !

    Daniel Levieux